Review : Fate/Stay Night UBW édition collector @MVM_UK

Le studio Ufotable s’est une fois de plus surpassé avec l’adaptation de Fate/Stay Night Unlimited Blade Works diffusé fin 2014 et pourtant aucun coffret physique français de prévu à ce jour, me forçant à me rabattre sur le coffret anglais de l’éditeur MVM que je ne connais absolument pas. L’occasion idéale de voir ce qui est proposé chez nos amis anglais.

Avant de commencer cette review, je tiens à préciser qu’il existe une version américaine de Fate/Stay Night UBW Bluray Collector avec  sous-titres anglais et doublage anglais. L’édition semble sympa  mais à 200€ les 12 épisodes, c’est vraiment hors budget pour moi. On arrive déjà à moitié prix de l’édition Japonaise vendu 400€ les 13 épisodes, digipacks, top qualité mais 400€ quand même.Heureusement que l’éditeur anglais MVM propose également deux coffrets de 13 épisodes découpant ainsi la série en deux pour un prix plus raisonnable, environ 60€ le coffret.

L’éditeur propose également une version dvd mais ce serait un affront au travail fait par Ufotable qui était déjà magnifique en simulcast alors en bluray je vous laisse imaginer. Et pourtant le dvd a toujours la côte auprès des consommateurs alors que c’est quand même le jour et la nuit avec le bluray qui n’a toujours pas réussi à s’imposer alors que son évolution est déjà prévu et datée, le bluray 4k…

Le nom officiel du coffret est “Fate Stay Night Unlimited Bladeworks Pt1 Blu Ray Collector’s Edition”, ce qui voudrait dire que nous sommes sensé être en présence d’une édition collector, ce qui à première vu du coffret à de quoi rendre perplexe…

Contenu et Packaging : c’est pas la folie…

Basique est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je regarde mon coffret de Fate/Stay Night UBW, un simple coffret en carton de qualité moyenne (les éditions Akata ont fait tout aussi bien avec le coffret manga Orange) contenant 4 boîtiers bluray Amaray classiques contenant eux même le reste des goodies, l’optimisation de la place au sein du packaging est sans limite. Rien que le fait que les goodies tiennent dans les boîtiers bluray annonce la couleur.

Petit regret concernant le coffret cartonné qui dispose pourtant d’un effet argenté sur le lettrage du titre mais pas d’effet relief (gaufrage ?!), ce qui est dommage sachant que les visuels sont pourtant sympa, sauf le dos du coffret qui est tout simplement blanc, trop sobre même si c’est une question de goût personnel.

Pour trouver le poster, il faut ouvrir le premier boîtier et il est vraiment joli mais possède un défaut tout con : il est minuscule comparé à ce que j’appelle un véritable poster (Fate/Zero) offert avec un magazine à 5€. Pour moi, un poster est fait pour être vu bordel, ça doit être assez grand et il est tout riquiqui là…

Les stickers sont mignons même s’ils restent plus qu’anecdotique, on dirait les goodies d’une édition classique et non collector et puis ça fait vraiment cheap sérieux. Le fan qui est en moi aurait voulu de véritables goodies comme pourquoi pas un faux tatouage des marques de commandement ou une craie et un manuel pour tracer le cercle d’invocation, ce sont des idées qui ne mangent pas de pain et qui en plus sont loin d’être irréalisables et chers. J’ai d’ailleurs encore une tonne d’idées en tête comme une figurine, du contenu exclusif, l’ost, enfin tout ce qui fait une véritable édition collector quoi !

Qui dit édition collector, dit artbook qui relevera peut être le niveau de cette édition qui jusqu’à présent est décevante. Malheureusement c’est un « non » total car l’artbook en question se révèle être un petit livret de quelques pages qu’on peut trouver dans les coffrets bluray de la collection saphir par exemple. Bon, le contenu de celui-ci a quand même l’air sympathique avec une introduction à l’univers de FSN, une interview de 4 pages de Takahiro Miura (Director) et Hikaru Kondo (Producer) mais un « artbook » au format boîtier bluray rend l’écriture illisible, c’est trop petit alors j’espère que vous avez de bonnes lunettes !

La liste des épisodes est également disponible dans le livret et détaille un minimum chaque épisode avec les personnes sus mentionnées, s’en suit une page de charadesign, 3 doubles pages de Key Animation mais le format du livret ne lui rend pas hommage du tout. C’est vraiment dommage car un véritable artbook aurait été plaisant et justifierait l’appellation collector que le coffret ne mérite pas jusqu’à présent…

Les disques, leurs boîtiers et les bonus

Certains seront déçu de voir de simples boîtiers Amaray à la place de digipack et je peux les comprendre car les boîtiers ne font pas du tout collector, le digipack aurait été largement mieux et justifié, surtout niveau impression des visuels qui aurait pu être EPIQUE.

Quant à la sérigraphie des disques, il semble que ce soit la même que les bluray japonais représentant chacun un ou plusieurs personnages sur fond blanc affublé du logo du nom de l’anime, ce qui n’est pas fou mais on ne passe pas son temps à regarder le disque en lui même donc ce n’est pas très grave.

Les disques contiennent les voix japonaises et anglaises ainsi que les sous-titres anglais, malheureusement pas de vostfr et je doute qu’on la voit un jour. Pourtant Kazé a bien édité les précédents adaptations de la licence mais semble frileux vu les faibles ventes (ce n’est qu’une supposition, il se peut aussi que Aniplex n’est pas voulu vendre les droits physiques ou alors à un prix bien trop haut).

Malheureusement les bonus se résument tout simplement aux opening et ending en version clean (sans texte) ainsi que des bandes annonces de F/SN et d’autres licences de l’éditeur, autant dire que c’est le désert total et qu’encore une fois, cette édition collector n’en est pas une pour moi, tout au plus une édition « spéciale » mais sans gros plus.

Le menu principal : Non mais sérieusement ?!

La décence m’empêche de vous le montrer tellement c’est dégueulasse, moche pour un bluray en 2016. Enfin c’est surtout les protections sur les disques qui m’empêchent de vous le montrer. Le menu est une simple image fixe avec le menu, pas de transition ou d’effet, ça pop comme ça à l’écran et vas y démerde toi. Ils ne se sont pas foulés pour nous faire un truc un minimum correct.

Si j’ai tant de haine envers ce menu complètement à chier (n’ayons pas peur des gros mots hein), c’est que le menu des bluray japonais/américains est tout simplement ouffissime, génial, grandiose, incomparable avec l’immonde (j’abuse un peu, le visuel est correct) menu que nous sert cette édition anglaise.

Bien sûr je n’en demandais pas tant (quoi que je l’aurais bien voulu bordel !), mais ils auraient pu créer un menu qui soit un minimum correct, on est quand même dans une édition collector qui n’en a que le nom, franchement.

Menu du bluray japonais, intestable.

Le seul point positif : Qualité des bluray

Le studio Ufotable est connu pour la qualité visuelle de ses adaptations (chacun jugera des autres qualités) mais dans le cas de Fate/Stay Night UBW, ils ont tout simplement craqué le budget et la passion tellement je trouve l’anime magnifique. Hormis les voitures en 3dcgi dans l’épisode 0 pendant une petite seconde, le reste me semble difficilement attaquable sans chercher la petite bête.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le fan que je suis voulait absolument le bluray dans sa collection, en plus d’aimer l’univers de Fate, impossible de passer à côté de ce donneur d’orgasme visuel et auditif car oui le son de qualité est également au rendez vous, surtout lors des affrontements qui sont dantesques et les musiques ne sont pas en reste. (cela va de soi)

fsn_screen3

Les 13 épisodes qui composent ce coffret sont répartis sur 4 blurays (25go), ce qui laisse présager une plutôt bonne qualité vidéo. Les deux premiers épisodes gardent pour eux seuls le premier disque (deux épisodes spéciaux de 50 minutes) puis chaque autre disque contient entre 3 à 4 épisodes maximum, ce qui laisse un peu rêveur quand on voit certains éditeurs par chez nous et ce qu’ils nous proposent, genre des séries de 13 épisodes sur un simple bluray compressé au possible.

fsn_screen

Curieux, je suis allé voir les différences avec la version japonaise qui elle compte 5 disque bluray mais je n’ai pas réussi à savoir si les épisodes étaient répartis sur les 5 ou s’il y avait des bonus sur un disque à part. D’ailleurs l’éditeur MVM a un partenariat avec l’éditeur australien Hanabee, ce qui lui a permis de reprendre leur matériel vidéo et audio à moindre frais et d’économiser encore un peu plus sur ce pseudo coffret qu’on ne peut décemment qualifier de collector.

Avec 3 images de référence, le bluray s’en sort de façon honorable même si par exemple celui de Spice & Wolf en contient 4. Après c’est une donnée totalement mathématique et technique qui ne signifie pas forcément grand chose car il peut améliorer la qualité de l’image mais rien de sûr et certain à ce niveau. L’éditeur semble avoir encodé correctement les épisodes même si je m’aventure sur un terrain glissant qui n’est pas mon domaine de compétences.

mediainfo_fsn

De plus, les dernières protections en matière de bluray rendent difficile l’analyse de ceux-ci sur pc qui au lieu de donner la taille de chaque épisode donne la taille totale des fichiers vidéos sans plus de précision à moins de le coupler à un autre logiciel (makemkv) qui n’est hélas pas gratuit et légalement flou.

N’ayant pas eu les bluray japonais entre les mains, on peut néanmoins penser que les bluray uk sont de bonne qualité, en tout cas rien ne m’a choqué dans le premier épisode (0) que j’ai trouvé magnifique, que ce soit au niveau de la colorimétrie ou de la profondeur des noirs et l’absence totale d’artefacts, ouf. Sans réussir à retrouver le lien, il me semblait avoir lu quelque part que la qualité était légèrement moins bonne que les bluray japonais mais elle me convient très largement.

fsn_screen2

La conclusion : pour les fans

A défaut de pouvoir qualifier ce coffret merdique de collector, cette édition anglaise a au moins le mérite de sauver les meubles avec une qualité vidéo plus qu’honorable rendant honneur à l’anime et au studio ufotable à prix doux. A 60€ les 13 épisodes, le prix reste plutôt correct comparé à l’édition japonaise mais le seul intérêt de ce coffret réside dans le fait d’avoir l’anime en version physique.

Si je n’étais pas fan de la licence, je n’aurais jamais acheté un tel coffret et mon avis serait bien plus agressif. Et puis vu que j’ai acheté la première partie, j’achèterais forcément la seconde partie mais c’est bien la seule chose que j’achèterais chez l’éditeur MVM ou alors je ferais super attention.

D’après la page facebook de l’éditeur, une version simple bluray devrait sortir une fois le stock de l’édition collector épuisé, pas de prix ni de date annoncée pour le moment mais attendez vous à du simple boîtier amaray dégueulasse.

Posté le 4 mai 2016 à 18:28 par freedommaner