The Arms Peddler : de la fantasy comme je l’aime !

Ce n’est un secret pour personne et ça ne l’a d’ailleurs jamais été mais vous avez du remarquer (ou pas) que j’adore plus que tout la fantasy, la dark fantasy, l’héroïc fantasy, en gros tout ce qui touche à la fantasy, surtout quand c’est associé à l’univers médiéval. Si je devais citer quelques titres que j’ai vachement bien aimé, il y aurait forcément Claymore, Berserk, Ubel Blatt, Dragon Quest qui sont un peu mes chouchous du genre. Bien sûr il y a en a tant d’autres que je ne cite pas mais j’aime découvrir petit à petit les titres du genre, sans me presser pour ne pas me retirer ce petit plaisir. Aujourd’hui j’ai envie de parler de The Arms Peddler, un titre qui m’était encore inconnu il y a quelques mois mais par chance en surfant sur manga-occasion (un site que j’apprécie beaucoup pour les occasions manga qu’on y trouve), je suis tombé sur ce manga pour pas cher (3€ le tome). Rien qu’à savoir que c’était édité chez Kioon en plus du synopsis a réussit à me convaincre à une vitesse affolante et accessoirement à presque me donner la trique.

thearmspeddler1C’est vrai qu’elle est belle, j’adore le niveau de détails en tout cas !

The Arms Peddler est issu du même magazine que Ubel Blatt, c’est à dire le Young Gangan de l’éditeur Square Enix qui est très friand de fantasy, ce qui devient de plus en plus rare ces temps-ci. Bon si je vous dis ça c’est que je l’ai lu dans une interview de l’auteur d’Ubel Blatt et que je trouvais ça cool qu’il y ai encore des éditeurs qui tentent le coup avec un genre qui a quand même était usé jusqu’à la corde, que tout le monde connaît forcément. Certes rien n’est éternel et certains en sont peut être un peu saoulé mais moi j’en raffole encore et toujours alors merci Square Enix. Pour le moment The Arms Peddler totalise 6 tomes et étonnamment il est toujours en cours de parution même si ça fait plus d’un an qu’il n’y a pas eu d’annonce de nouveau tome, ce qui est maintenant de l’histoire ancienne car le tome 7 débarquera chez nous le 23 avril 2015, dans pas longtemps quoi et c’est un peu pour ça que j’avais envie d’en faire un petit article. Ici, nous avons le droit à un duo dessinateur (Night Owl) et scénariste (Kyoichi Nanatsuki) mais c’est un peu bizarre car sur la page manga-sanctuary, il y a également deux autres dessinateurs, peut être une partouze ou une erreur, aucune idée. En tout cas c’est édité chez Square Enix au Japon et chez Kioon en France, tout pareil que pour Ubel Blatt quoi et pour mon plus grand bonheur !

Le livre en lui même est d’excellente facture, comme d’habitude chez les éditions Kioon. Je tiens juste à vous rappeler que je n’ai pas d’actions chez eux mais que je les adore à tous les niveaux, que ce soit les choix éditoriaux, la qualité des livres, la traduction ou encore le respect qu’ils ont envers leurs clients mais je vais m’arrêter là car je divague un tout petit peu. Le seul petit bémol que j’ai contre The Arms Peddler, c’est le quasi noir de la pochette et de la couverture que je trouve un peu dommage. Avoir juste une petite illustration alors qu’il y a tant de place libre mais d’un autre côté c’est aussi ce qui fait son charme. Bordel je voulais une illustration de Garami à moitié à poil moi namého ! Le dessin est vachement cool et moi qui ai un peu de mal à suivre parfois les actions dans certains manga, bah je trouve ici que les scènes d’actions sont ultra fluides. Bref je ne suis pas expert en dessin mais pendant la lecture, j’ai eu l’impression que ça joue sur l’univers qui en ressort encore plus sombre et ça c’est cool.

thearmspeddler2♫ On a dark desert « highway », cool wind in my hair ♫

Sona est un jeune garçon blessé, à moitié en train de crever dans un désert aride. Pas besoin de vous faire un dessin, le lieu n’est pas super sympathique ni amical, c’est plutôt tout le contraire. Croyant la mort proche (et il a un peu raison sur le coup), agonisant après avoir vu ses proches se faire massacrer par des bandits sans foi ni loi, une mystérieuse femme du nom de Garami (une de mes waifu!) débarque et lui propose un marché : il peut soit fermer sa gueule et mourir maintenant ou alors vivre grâce à son aide mais il y aura une contre partie. En échange de lui sauver la vie, elle veut qu’il lui appartienne en tant qu’esclave jusqu’à temps qu’il est remboursé sa dette qui s’élève à 100 pièces d’or, une petite fortune apparemment. Inutile de se demander ce qu’il va choisir, il va forcément vouloir vivre quoi que j’aurais personnellement un peu hésité vu que tout le monde est mort. Sona est le seul survivant de l’attaque des bandits et ce n’est pas un hasard car le chef des Bandits laisse toujours un survivant pour qu’il répande sa réputation. Bon accessoirement il est aussi marqué au fer rouge sur la paume de la main pour ne jamais oublier ce qu’il s’est passé. Le ton est donné et on verse légèrement dans un des plus gros poncifs du manga qui n’est autre que la vengeance. Notre petite graine de personnage principal va vouloir se venger et tuer les bandits qui sont responsables de la mort de sa famille, surtout le chef qui l’a laissé en vie.

thearmspeddler3J’adore le découpage et l’utilisation du noir en fond

J’étais un peu sceptique au tout début du manga parce que la vengeance c’est vu et revu mais il ne m’aura fallu que quelques pages de plus pour être conquis. L’univers est noir avec un monde post apocalyptique, carrément désertique et grouillant de monstres tous les plus dangereux les uns que les autres et quand je parle de monstre on pourrait établir un petit bestiaire qui s’étend du simple animal au démon ou aux criminels les plus dangeureux. C’est juste un bon début pour faire du « dark » et comme ça ne suffisait pas on y rajoute un peu de la magie pour le côté fantasy. Enfin c’est plus de la nécromancie ici, une magie noire qui consiste à contrôler les morts si je ne dis pas trop de conneries, franchement je suis aux anges même si le côté désert aride m’a fait un peu pensé à Mad Max qu’il faudrait d’ailleurs que je me re re regarde bientôt. Le monde est devenu une zone de non-droit, une terre désolée grouillant de démons et criminels en tout genre, avouez que ça fait un peu penser à Mad Max quand même hein ? Enfin moi les univers chaotiques comme ça j’adore.

thearmspeddler4

Garami la sauveuse de Sona n’est pas passé par hasard à cet endroit, elle est une sorte de convoyeuse, vendeur d’armes qui est un métier ultra dangereux et par moment on se demande si elle ne se serait pas un peu épris du petit Sona et sans vouloir spoil, j’ai vite déchanté vu ce qui lui attends, c’est marrant mais ça reste un coup de pute. D’ailleurs j’ai remarqué plus tard que le titre The Arms Peddler qualifie parfaitement le boulot de Garami, c’est de l’anglais qui signifie colporteur d’armes, soit un vendeur ambulant. Pas de partie pris pour ce vendeur qui ne pense qu’à l’argent. C’est à partir de là que Sona et Garami vont vivre des aventures toutes plus trépidantes les unes que les autres avec Sona qui a pour espoir de pouvoir se venger un jour après avoir rembourser sa dette envers Garami. Quant à elle, c’est un peu le personnage mystérieux dont on ne sait pas grand chose et qui va se dévoiler au fur et à mesure des chapitres, du classique qui n’en reste pas moins excellent et très agréable !

thearmspeddler5Tant d’intensité, bordel ce que c’est bon !!!

La vengeance a beau être un des plus grands poncifs du manga, je ne sais pas pourquoi mais moi ça me botte toujours autant et j’en redemande encore et encore. Je pourrais comprendre que certains soient rebutés par ce thème trop classique mais je pense qu’il faut quand même laisser une chance à ce titre que je trouve tout simplement culte ! En plus les personnages principaux ne sont pas si stéréotypés que ça, que ce soit Sona qui n’est encore qu’un enfant mais qui commence à grandir à côté de Garami qui est une femme désabusé, mystérieuse dont on ne sait qu’une chose : que c’est une des meilleures marchandes d’armes, la plus douée surtout quand il s’agit de combattre ou de survivre, elle possède un caractère et un mental d’acier qui est peut être un peu chiant car personnellement je prend beaucoup de plaisir à voir évoluer un personnage mais si dès le début il est trop fort, bah ça ne fait pas son petit effet, après je peux me tromper et il y aura une bonne évolution mais j’en doute un peu. Je pense qu’il faudra compter sur Sona pour voir cette évolution de faible à BAD ASS quoi qu’il restera peut être faible et c’est Garami qui le défendra. En tout cas l’histoire est vraiment cool et je vous invites franchement à y jeter un oeil si vous ne connaissez pas déjà. Après je viens de sortir de ma grotte niveau manga et c’est déjà ultra connu mais je pars du principe qu’il reste toujours des personnes qui ne connaissent pas encore, j’en suis la preuve vivante.

ps : J’ai un peu oublié de parler des bonus et j’en suis désolé car on a le droit a une postface venant du scénariste qui nous aide à mieux comprendre cette atmosphère chaotique, désertique et c’est très rapide à lire mais je ne vous gâcherais pas ce plaisir de fin de tome !

Posté le 22 février 2015 à 13:00 par freedommaner

comments powered by Disqus