La fille de la plage : mon premier Asano

La période estivale est propice aux jeux de mots, surtout quand il s’agit de parler de La Fille de la Plage, un manga que j’ai découvert grâce à l’excellent article de Meloku : Asano et la sexualité adolescente : La Fille de la Plage. C’est la première fois que je lis une oeuvre de Inio Asano, mangaka que je qualifierais d’atypique de part son style bien propre à lui même et sa façon de narrer et décrire. La plupart de ses oeuvres sont très courtes, avec une moyenne de 2 tomes par oeuvre même s’il existe quelques exceptions comme Bonne Nuit PunPun qui fait quand même 13 tomes. Souvent, les fans d’Asano conseillent de lire Solanin en premier mais j’aime bien aller à contre courant parfois et la sortie de La Fille de la Plage par un éditeur qui m’était jusque là inconnu tombait à pic, comme l’homme (Colt Seavers).

lafilledelaplage

Après de multiples retards (marque de fabrique des éditions IMHO), le premier tome est enfin disponible (nous sommes en Décembre 2014 pour resituer) mais impossible de l’obtenir dans un premier temps sans passer par le site officiel de l’éditeur. Ce n’est que début Janvier qu’il sera disponible dans toutes les bonnes crèmeries, moment ou comme par hasard je n’ai pas le temps de me rendre au magasin spécialisé ou il est disponible car non les grandes surfaces ne l’ont pas même si elles ont un rayon exprès, il ne faut pas rêver. Qu’a cela ne tienne, mon ami Amazon me permet d’en récupérer un exemplaire avant qu’il tombe tout simplement en rupture de stock ! Je n’ai toujours pas compris pourquoi il a d’abord été disponible sur le site de l’éditeur puis ensuite en magasin mais bon, c’est de l’histoire ancienne maintenant.

La Fille de la Plage est la première oeuvre oeuvre que je lis de Inio Asano mais aussi des éditions IMHO qui sont une toute petite structure, ce qui explique peut être les multiples retards et le prix du manga qui n’est pas à négliger : 14€ tout de même. Le format du livre est plutôt atypique (14.7 x 21 cm), c’est plus grand que la taille standard des manga mais cela permet de procurer un certain confort de lecture et une prise en main accrue. Heureusement, la qualité est au rendez-vous avec un papier épais à souhait et très agréable à manipuler mais fait assez étonnant, il n’y a pas de pochette pour protéger le livre, un peu comme les manga au Japon ou aux USA et franchement c’est pas plus mal pour une fois ! La couverture choisie par les éditions IMHO est très jolie et correspond parfaitement au titre même si j’aime également beaucoup la couverture d’origine colorée et abstraite qu’ils auraient pu aussi utilisé mais je chipote un peu là.

La Fille de la Plage est le premier titre d’Inio Asano que j’ai lu et je dois dire que je suis un peu perplexe car c’est quand même assez spécial et propre à l’auteur. Il ne faut pas s’attendre à lire un conte de fée ou tout est beau et paisible. Dans les manga d’Asano, les thèmes qu’il aborde sont assez dures et la Fille de la Plage ne semble pas y déroger. Le décor est vite posé, l’histoire se déroule dans une petite ville au bord de la mer ou Koume, une jeune lycéenne vit une déception amoureuse comme il en arrive tous les jours à cet âge là. Pour combler ce manga, elle va se rabattre par dépit sur Isobe, un lycéen qui est amoureux d’elle depuis déjà quelques années. Rien qu’à ce moment là avec ces informations, je savais que ça n’allait pas être joyeux et j’avais raison. Malheureusement pour Isobe, Koume ne l’aime pas et souhaite juste s’adonner aux plaisirs de la chair.

Enfin c’est ce qu’elle dit pour le moment car d’après le synopsis (donc je ne spoil pas hein) et quelques passages vers la fin du premier tome, les sentiments comment à changer, évoluer. Sans oublier le magnifique tee shirt qu’elle porte ou est inscrit un message subliminal en anglais : « You will love him ».

L’histoire me semble assez basique mais ce qui en fait la véritable force, c’est la façon dont elle est raconté au travers de ses personnages et répliques par moment assez cru. On observe l’évolution de jeunes adolescents et de leurs sentiments dans un univers pourtant connu mais qui ne me semble pas si familier que ça. Aucun détail ne nous est épargné, que ce soit les passages intimes (de sexe quoi) qui sont tout simplement magnifiquement représentés quoi qu’un poil cru, tout y passe : les pénétrations, la représentation du sexe masculin et féminin et j’en passe pour que la surprise reste intacte ! Ce qui est fort c’est qu’Asano va très loin sans que ce soit pour autant pervers, il dépeint tout simplement la réalité alors qu’on catégorise des oeuvres d’ecchi ou hentai pour moins que ça. La force d’Asano, c’est aussi les dialogues qui nous estomaquent et nous serrent le coeur. Un certain sentiment d’angoisse, de malaise s’introduit subtilement au fur et à mesure que l’on tourne les pages.

tumblr_lsnfmyw0Gi1r039aio1_1280

Il n’est pas rare de voir un personnage s’adonner à la réflexion ou encore au pleurs sur la plage de la petite ville au bord de mer mais qui n’a jamais pris un peu de temps de pour réfléchir ou pleurer ? Les sentiments des jeunes adultes en devenir sont compliqués et évoluent, que ce soit la recherche et la découverte de soi en tant que personne ou sexuellement parlant. Impossible de passer à côté de la problèmatique de la sexualité adolescente que pose l’auteur tellement elle est forte et prenante. Isobe et Koume ont chacun leurs soucis personnelles et j’aime beaucoup la façon dont Asano narre la chose. Parfois dénué de long discours, le message transite à travers plusieurs pistes que sont le dessin ou un simple objet et c’est top.

En parlant de dessin, c’est tout simplement beau même si le charadesign est particulier, propre à l’auteur. Les doubles pages vous feront voyager autant physiquement qu’émotionnellement. Par moment, j’avais l’impression que certains paysages étaient des photos scannés puis arrangé mais ça ne semble pas être le cas ici, respect. Il n’y a pas à dire, Asano maîtrise parfaitement son sujet et ne lésine pas sur la dureté dans sa narration et ses dessins mais c’est ce qui fait le style d’Asano et ici, il arrive sans soucis à nous montrer le malaise et le mal être que peuvent ressentir les adolescents lorsqu’il s’agit de grandir et des sentiments.

La Fille de la Plage est un manga criant de réalisme, les sentiments sont exacerbés,maltraités au possible et ironie du sort, l’amour joue des tours et n’hésite pas à emprunter un chemin totalement différent de celui qu’on pense être. Mais malheureusement, je n’ai pas réussi à m’identifier à La Fille de la Plage comme certains personnes l’ayant lu (ce qui renforce certainement leur avis), peut être car je n’ai pas eu ce genre de vécu et dans un sens, grand bien m’en fasse. Par contre je ne suis pas non plus resté insensible à l’oeuvre et surtout au style d’Asano que j’ai beaucoup apprécié ici, surtout sa façon quasi magique d’aborder les sentiments et les problèmes que peuvent rencontrer les adolescents ainsi que les jeunes adultes. Sur ce, il ne me reste plus qu’à acheter Solanin et Bonne Nuit Punpun qu’on m’a conseillé à maintes reprises pour continuer sur ma lancée Asano qui est assurément un mangaka à suivre de très près !

Posté le 1 septembre 2015 à 15:00 par freedommaner

comments powered by Disqus