Shared manga : prépublication en ligne de manga français

Il y a quelques mois je vous parlais de l’excellente initiative tremplin manga de la part des éditions Ki-oon pour promouvoir le manga français et aujourd’hui c’est un autre éditeur déjà investi dans le manga français qui lance un nouveau projet qui a l’air vachement intéressant ! Connu pour être l’éditeur de Save me Pythie et Les Torches d’Arkylon, Kana continue de croire au manga français et lance : la prépublication en ligne via le site shared manga.

Le principe est simple : Vous envoyez votre projet à Shared et Kana (qui collaborent ensemble) qui décide ou pas de vous faire un contrat de prépublication en ligne pour ensuite vous publier sur leur site shared-manga.com. Pour envoyer votre projet ça se passe ici et si vous voulez les détails de la prépublication c’est par ici. Il faut savoir que ce n’est malheureusement pas rémunéré, enfin pour le moment donc si vous comptiez essayer d’en vivre c’est râté. Après il n’est pas exclu que ça arrive un jour si le concept décolle et ils parlent même d’une possible publication en version papier. Vous vous dites peut être que ça n’a donc aucun intérêt si c’est gratuit et je pense que vous vous trompez un peu car ça permet de mettre votre oeuvre en avant comme dans une vitrine. Certes ce n’est pas si génial que ça mais je trouve que c’est quand même pas mal comme initiative !

shared3

Pour le moment il n’y a que deux projets de disponible à la lecture mais je pense qu’au fur et à mesure du temps d’autres titres viendront étoffer le « catalogue » qui est d’ailleurs disponible gratuitement sur le site sans publicité ! Le site n’est pas parfait mais il a le mérite d’exister et de proposer du contenu. J’aurais bien vu une application android/ios/windows pour s’y retrouver dans les chapitres et les différents titres, un peu à l’instar de crunchyroll dont j’adore l’application mobile car à l’avenir ça va devenir compliqué si le catalogue grossit.

Shared le Récit du fils du démon

Le premier projet disponible est une histoire d’équilibre de l’Enfer à nouveau menacé avec une fille, un périple et un démon rejeté de tous. Le synopsis a l’air plutôt classique et ce n’est pas le premier chapitre qui me dira le contraire. J’ai l’impression que ça peut être pas mal mais aussi que c’est un peu trop classique entre une fille qui part à la recherche d’un objet permettant de rétablir un équilibre avec un garçon rejeté de tous. J’espère légèrement me tromper et être surpris par la suite, maintenant il ne reste plus qu’à attendre …. la suite pour en être fixé mais ça se laisse lire et puis qui dit classique ne veut pas forcément dire mauvais, loin de là ! Puis le dessin est pas mal du tout même si les décors sont vides (blancs) ou alors peu détaillés mais ce n’est pas non plus choquant, enfin moi ça ne me gêne pas plus que ça !

shared


Transgression

Le second projet Transgression est un petit peu plus original, la Mort serait en fait une sorte d’employeur recrutant des personnes pour éliminer les surplus de l’humanité et contrôler le nombre de vies. La mort n’est vraiment pas conne, au lieu de faire son boulot, elle le délègue. C’est ce que j’appel avoir compris comment tourne le monde, bref je m’égare un peu. J’aurais bien comparé Transgression à Que sa volonté soit faite pour le côté la mort/l’enfer qui a des employés mais ça s’arrête là car ici ça semble un peu plus sombre et moins marrant. Une femme qui n’aspirait qu’à la tranquillité se retrouve à travailler pour la mort. Le trait de l’auteur est vraiment différent de Shared et il semble faire bien plus style manga, le découpage est dynamique et les arrières plans sont un peu mieux, il y a toujours des backgrounds vides mais moins et certains sont vraiments pas mal du tout. J’ai hâte de voir ce que ça va donner et ou l’histoire va nous emmener ! Point bonus à Transgression et son pantsu shot dès la première page, faire plaisir aux fans c’est bien aussi.

transgression


Je suis très friand de ce genre d’initiative, surtout quand ça touche au numérique que j’apprécie beaucoup. Il fallait y penser à la prépublication et je pense que ça peut fonctionner, après il faut voir s’il y a monétisation possible à l’avenir pour les artistes et la plateforme qui organise le tout. Car c’est peut être bien le bas qui blesse un peu pour moi vu que faire un manga sur son temps libre c’est assez dur et chronophage, en plus le niveau est pas mauvais du tout.

Posté le 9 mai 2015 à 17:40 par freedommaner