Haikyuu!! Second Season : la saison de la maturation ?

Diffusé en simulcast sur deux saisons de simulcast (lors des saisons automne 2015 et hiver 2016), la saison 2 de l’anime Haikyuu a rencontré un franc succès pour ne pas dire énorme et pour cause, cette seconde saison semble encore meilleure que la première ! A la base, parler d’Haikyuu n’était pas prévu même si j’avais bien aimé la première saison mais la seconde saison a changé la donne.

Les bails de Haikyuu

Pour ceux qui ne connaissent pas Haikyuu, il s’agit à la base d’un manga sportif sur le volley ensuite adapté en anime diffusé en simulcast il y a deux ans par Wakanim puis revenu l’année dernière pour une seconde saison, saison qui vient de se terminer il y a peu de temps et qui sera le sujet de cet article.

Hinata Shoyo est passionné par le Volley-Ball qu’il pratique assidûment mais sa petite taille est un gros handicap dans un sport qui favorise plutôt les grands. Forcément un peu frustré d’avoir à combattre plus que les autres la gravité, Shoyo ne se laisse pourtant pas démonté et dispose d’un atout : son incroyable détente, sa rapidité.

Un jour, il va faire la rencontre de Tobio, un joueur talentueux mais exécrable qui va l’humilier. Lors de leur entrée au Lycée, Shoyo et Tobio vont se retrouver inscrits dans le même établissement et c’est à ce moment là qu’un duo détonnant est né. Les deux adversaires vont devenir partenaires et chacun va pouvoir évoluer.

haikyuu

Une saison 2 au top de sa forme

Dès le début de cette saison 2, Haikyuu rappelle en gros tout ce qui s’est déroulé dans la saison 1, bah oui c’est une suite directe donc pour ceux qui ne l’ont pas encore vu attention aux possibles spoils mais pour ceux dont la mémoire n’est plus toute fraîche (dont je fais partie), c’est juste parfait comme introduction, surtout la fin de cette première saison.

De base, Haikyuu est un anime de sport qui fait bien le taff demandé en respectant les bases et codes du genre que sont le dépassement de soi, la tension des affrontements sportifs, l’amitié et j’en passe tellement les codes sont nombreux. La popularité de celui-ci est peut être un peu trop prononcé pour ne pas dire surcôté (bordel j’ai vu des Haikyuu > Hajime no Ippo !) mais il n’en reste pas moins un superbe divertissement.

Après une fin de première saison terriblement géniale même si le dénouement n’était pas forcément celui que les fans attendaient ( SPOIL : l’équipe de nos protagonistes perd en final alors qu’ils s’étaient pourtant beaucoup entraîné et améliorés), la saison deux emprunte un chemin très intéressant de mon point de vue.

Tout d’abord, je trouve ça vraiment bon de voir des protagonistes perdre, non pas que je sois sadique mais cela permet de montrer qu’on ne peut gagner éternellement, qu’il faut redescendre de son petit nuage parfois mais aussi que la défaite fait grandir, elle permet de devenir plus fort par la suite.

Ce dénouement permet de montrer que l’entraînement a quand même payé sur plusieurs niveaux, que ce soit en tirant le niveau de jeu par le haut ou la cohésion du groupe et on ne va pas se le cacher, c’est également un code de l’anime sportif voir même celui du shonen ou le héros perd pour ensuite devenir plus fort, se surpasser (nekketsu ?!).

tropbien

Un anime qui ne fait que s’améliorer

Nous retrouvons donc lors du début de cette seconde, notre équipe en plein entraînement montrant la détermination et leur envie de continuer à progresser malgré l’échec pour enfin atteindre le Saint Graal : la compétition régionale ou seuls les meilleurs/premiers atteindront le niveau national.

La force de Haikyuu réside dans l’intensité que dégage les matchs ou le spectateur a l’impression d’être scotché, d’avoir le coeur qui va s’arrêter de battre tellement c’est bien réalisé et le rythme maîtrisé même si on a l’impression que certains matchs durent plusieurs jours.

La remise en question est au centre du sujet et pas que pour Shoyo ou Tobio mais bien pour toute l’équipe qui déborde tout simplement de motivation et la tension qui ne s’appliquait qu’aux matchs devient de plus en plus forte alors qu’il ne s’agit pourtant que d’entraînement et ça c’est fou.

Les personnages restent quand a eux fidèles à eux mêmes et l’histoire dans la continuité de la première mais en plus de se focaliser sur le volley uniquement, le côté étudiant est également de la partie, histoire de faire passer un message assez gentillet comme quoi les études sont aussi voir plus importantes que le passe temps et que si les joueurs veulent continuer leur loisir, il leur faudra également se dépasser lors des contrôles au risque de ne plus pouvoir jouer.

Comment parler d’évolution dans Haikyuu sans mentionner l’animation qui par moment s’emballe totalement avec ses fameuses scènes de Sakuga ne faisant que rajouter de la tension alors qu’à la base, l’animation est tout à fait honnête. Seul hic, le Sakuga coûte cher et les plus avertis (pas moi) remarqueront facilement que certaines scènes sont utilisés plusieurs fois lors de cette seconde saison.

o6a418D

Un casting de personnages qui s’agrandit et se renouvelle

Le casting des personnages s’en retrouve également élargit et devient une véritable bouffée d’oxygène pour un anime dont l’un des défauts était pour moi de n’être centré que sur peu de personnages. On découvre donc des soeurs et frères de joueurs (la petite soeur de Shoyo Hinata quoi ?!) mais aussi d’autres lycéen(nes) permettant à l’anime de devenir encore meilleur que ce qu’il n’était à la base !

Le personnage de la nouvelle coach en devenir Hitoka Yachi est l’exemple parfait de l’amélioration de Haikyuu par l’extension de son casting, que ce soit au niveau de sa personnalité ou de son histoire qui ravira les fans. En plus d’être mignonne, elle commencera également à combler un autre défaut de l’anime, à savoir que les personnages féminins ne sont pas très développées et servent juste de faire valoir, enfin ça ne va pas résoudre totalement le soucis mais va quand même permettre d’atténuer cette utilité des personnages féminins.

haikyu2

Yachi incarne ce personnage de futur manager et le fera très bien même si elle est différente de l’ancienne qui est pour le coup bien plus un faire valoir qu’autre chose. Yachi possède des compétences insoupçonnés qui lui permettront d’aider certains membres à progresser et sa pédagogie ne semble pas en reste et transposable au domaine du volley, tout ça pour dire que ce personnage est une plus value qui en plus de ça, fera rire à ses dépends.

Le renouvellement des personnages est aussi le moment ou d’autres en terminal vont bientôt quitter le lycée donc aussi le club de Volley et je trouve ça plutôt ingénieux de procéder dans ce cas car ça permet à la série de ne pas s’essouffler tant que c’est bien fait et qu’on en abuse pas.

Haikyuu, un anime à recommander ?

En discutant sur les réseaux sociaux, on m’a également ouvert les yeux sur un fait pourtant évident : Haikyuu est un titre pensé pour plaire en priorité aux femmes, que ce soit en montrant des beaux gosses torses nus ou par leur comportement et gestuel. Maintenant qu’on me l’a montré, ça paraît évident mais ça n’empêche pas la gente masculine d’également apprécier l’anime pour ses autres qualités.

Au départ, j’hésitais un peu à regarder cette seconde saison de peur qu’elle ne soit qu’un simple copié collé de la première mais la série a indéniablement gagné en maturation et s’est diversifié grâce à un enrichissement de son univers tout en gardant les bases de son succès. De même que la pédagogie employé pour faire découvrir le Volley, que ce soit par la mise en scène d’enfants posant les questions à la place du spectateur permettant petit à petit de découvrir des facettes d’un sport méconnue.

Et puis bordel, les japonais sont vraiment trop forts et peuvent réaliser de très bons animes sur n’importe quel sport/thème, ce qui est le cas de Haikyuu qui reviend déjà bientôt avec une saison 3 qui je l’espère sera encore meilleure que cette seconde saison déjà pourtant top.

haikyu

Posté le 3 avril 2016 à 17:00 par freedommaner

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz